échéance


échéance

échéance [ eʃeɑ̃s ] n. f.
XVIIe; « héritage, succession » XIIIe; du p. prés. de échoir
1Date à laquelle expire un délai; date à laquelle l'exécution d'une obligation, d'un paiement est exigible. expiration, terme. Échéance d'un loyer, d'un effet de commerce. Traite qui arrive à échéance ( échéant) . Protêt pour faute de paiement à l'échéance. Reporter, proroger une échéance.
Ensemble des effets dont l'échéance tombe à une date donnée. Faire face à une lourde échéance. « il dicterait son courrier et préparerait son échéance » (Maurois).
Fig. Date à laquelle une chose doit arriver, une faute se payer. L'échéance électorale. « Des événements qui ont cheminé souterrainement vers leur fatale échéance » (A. Arnoux).
2(Avec à) Délai. Emprunter à longue échéance. Effet à courte échéance. À échéance de : dans un délai de.
Fig. À longue échéance : lointain; à brève échéance : proche. ⇒ terme. « des entreprises dont l'issue est à longue échéance » (Taine). « Une conjuration en règle et, à brève échéance, contre l'ordre établi » (Romains).

échéance nom féminin (de échoir) Date à laquelle est exigible l'exécution d'une obligation, le paiement d'une dette. Somme à payer à cette date. Délai entre la date d'un engagement et son exigibilité. Moment où quelque chose doit arriver, et qui marque la fin d'un délai, d'une période : L'échéance électorale.échéance (expressions) nom féminin (de échoir) À échéance, dans un certain délai. ● échéance (synonymes) nom féminin (de échoir) Date à laquelle est exigible l'exécution d'une obligation, le paiement...
Synonymes :

échéance
n. f.
d1./d Date à laquelle un paiement, une obligation, un engagement quelconque vient à exécution; terme d'un délai. échéance d'une traite, d'un loyer.
|| Faire face à ses échéances: être en mesure de régler, dans les délais impartis, un paiement, etc.
d2./d Temps qui sépare l'engagement de l'échéance; délai. Un emprunt à courte échéance.
|| Fig. à longue échéance: sur un long temps ou dans un temps éloigné. à brève échéance: bientôt.

⇒ÉCHÉANCE, subst. fém.
A.— Date à laquelle un règlement est exigible ou à laquelle un engagement doit être satisfait. La première échéance du bail. Je vais la mettre en banque cinq ou six jours avant l'échéance pour éviter des frais d'agio ou d'escompte (PAGNOL, Fanny, 1932, III, 1, p. 170) :
1. Les billets arrivaient à l'échéance, s'augmentaient d'une foule de renouvellements...
A. DAUDET, Les Rois en exil, 1879, p. 210.
SYNT. L'échéance du 1er janvier; le jour de l'échéance; carnet, livre d'échéances; à chaque échéance trimestrielle; les échéances de remboursement des emprunts; échéance proche, lointaine; venir à échéance; les effets venus à échéance; lettre arrivée à échéance.
P. ext. Date à laquelle un événement doit arriver, qui marque la fin d'un délai. L'échéance éloignée de la récolte; les échéances de l'avenir. L'échéance du débarquement étant maintenant imminente (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p. 220) :
2. L'agonie est une échéance... Le connu devient abîme aussi bien que l'inconnu, et ces deux précipices, l'un où l'on a ses fautes, l'autre où l'on a son attente, mêlent leur réverbération. C'est cette confusion des deux gouffres qui épouvante le mourant.
HUGO, L'Homme qui rit, t. 1, 1869, p. 128.
Locutions
À échéance. Dans un certain délai. M. Clemenceau est un Émile Ollivier à échéance de quatre ou cinq ans (JAURÈS, Guêpier marocain, 1914, p. 384). Giraud est, dès à présent, liquidé politiquement. Darlan sera, à échéance, impossible. Vous resterez seul (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956 p. 52).
À échéance (+ adj.). À plus ou moins brève, longue échéance; à échéance plus ou moins lointaine; un effort de prévision à longue échéance; une politique foncière à brève échéance; condamné à brève échéance; une promesse à courte échéance; les prêts à courte échéance sont peu nombreux. Et maintenant, bien chère madame, je vous souris... c'est un sourire à longue échéance, vous pouvez n'y répondre que demain (GIRAUDOUX, Lucrèce, 1944, I, 8, p. 72).
Rem. Échéance désigne simultanément la date d'expiration d'un délai et le temps du délai lui-même.
B.— Ensemble des effets et dettes dont le règlement doit être fait à une date donnée. Une lourde échéance; faire face à ses échéances. Il m'a répondu [cria Nana] qu'il avait de trop fortes échéances. Il ne sort pas de ses mille francs par mois (ZOLA, Nana, 1880, p. 40). Je te dis que j'ai une échéance dont je n'ai pas le premier sou (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 44).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1220 escheance « succession, héritage » (GAUTIER DE COINCY, Mir., éd. F. Kœnig, I Mir 25, 139), seulement au Moy. Âge; 2. 1678 « terme d'un délai » (LA FONTAINE, Fables, livre X, 15, 35). Dér. du rad. du part. prés. de échoir; suff. -ance. Fréq. abs. littér. :390. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 418, b) 357; XXe s. : a) 735, b) 667. Bbg. PAULI 1921, p. 96.

échéance [eʃeɑ̃s] n. f.
ÉTYM. V. 1220 « succession, héritage »; sens mod., 1678; du rad. du p. prés. de échoir, échéant, et -ance.
1 a Dr. et cour. Date à laquelle expire un délai. Expiration, terme. || L'échéance d'un acte, en procédure (→ Délai, cit. 7).
1 Le mois a trente jours. Jusqu'à cette échéance
Jeûnerons-nous, par votre foi ?
La Fontaine, Fables, X, 15.
b (1630). Date à laquelle l'exécution d'une obligation, d'un paiement est exigible. || Échéance d'une dette. || Payer avant l'échéance. || L'échéance d'un loyer ( Terme). || Échéance d'un billet à ordre, d'une lettre de change, d'une traite. || Échéance des effets de commerce : échéance à jour fixe, à délai de date (délai après la rédaction), à vue ou à présentation (chèque), à délai de vue (délai partant de l'acceptation ou du protêt). || Échéance fin courant, le dernier jour du mois. || Échéance d'un mois. Usance. || Somme restant due après l'échéance. Arrérages, arriéré (II.). || Escompte dont bénéficie la personne qui acquitte une dette avant l'échéance. || Suspension des échéances. Moratoire. || Reporter, proroger une échéance. || Acte constatant le défaut de paiement à l'échéance. Protêt. || Échéance moyenne, d'un effet unique remplaçant plusieurs effets d'échéances différentes.
2 Une lettre de change peut être tirée : À vue. À un certain délai de vue. À un certain délai de date. À jour fixe. Les lettres de change, soit à d'autres échéances, soit à échéances successives, sont nulles.
Code de commerce, art. 131.
c Par ext. Ensemble des effets dont l'échéance tombe à une date donnée. || Faire face à une lourde échéance. || Payer l'échéance.Préparer l'échéance : préparer les règlements, les paiements à échoir.
3 (…) ce notaire accumule les précautions… Que ferait M. Achille s'il se savait condamné à mourir demain ? Sans doute il dicterait son courrier et préparerait son échéance…
A. Maurois, Bernard Quesnay, I, p. 7.
d Fig. Date à laquelle une chose doit arriver, une faute se payer. || Une échéance inéluctable. Destin.
4 (…) des événements (…) qui ont cheminé souterrainement, à petites secousses, vers leur fatale échéance (…)
A. Arnoux, Crimes innocents, IV, p. 119.
Spécialt. Date à laquelle un événement politique (élections, vote, etc.) doit intervenir. || Échéance politique. || Échéance électorale. || Ce sera une échéance difficile, délicate pour le gouvernement.
4.1 Vont-ils rouler vers l'échéance d'octobre, comme s'ils ignoraient que ce qu'ils n'ont pas su accomplir souverainement risque de leur être imposé, par les Nations Unies, ignominieusement ?
F. Mauriac, Bloc-notes 1952-1957, p. 342.
2 À… échéance : dans un délai. || Emprunter, prêter à longue échéance. || Effet à longue, à courte échéance.Fig. || À longue échéance, lointain. || À brève échéance, proche. || L'issue de cette affaire est à longue échéance. || Obtenir des résultats à brève échéance : rapidement (→ Conjuration, cit. 6).Dr. || À échéance : dans un certain délai. || À échéance de deux ans : dans un délai de deux ans.
5 (…) il (le Germain) (…) a l'esprit de suite, il peut persister dans des entreprises dont l'issue est à longue échéance.
Taine, Philosophie de l'art, t. I, p. 235.
CONTR. Début, engagement.
DÉR. Échéancier.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • échéance — ÉCHÉANCE. sub. fém. Le terme où échet le payement d une chose due. L échéance du premier payement. À l échéance du terme. L échéance d une lettre de change …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Echeance — Échéance L échéance désigne la date à laquelle une opération financière doit être réalisée. Cette opération peut être le remboursement partiel ou total d une dette, la levée d une option, le paiement d un loyer, l encaissement d un dividende, etc …   Wikipédia en Français

  • Echéance — (fr., spr. Escheangß), Verfallzeit, bes. eines Wechsels …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Échéance — (franz., spr. ēscheángß ), die Verfallzeit eines Wechsels …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Échéance — (frz., spr. escheángß ), Verfallzeit (eines Wechsels) …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Echéance — (frz. Escheangß), die Verfallzeit eines Wechsels …   Herders Conversations-Lexikon

  • ÉCHÉANCE — n. f. Terme où échoit le paiement d’une chose due. L’échéance du premier paiement. à l’échéance du terme. L’échéance d’une lettre de change. Fig., Nous verrons bien la valeur de vos promesses quand elles seront arrivées à échéance. Il signifie… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ÉCHÉANCE — s. f. Le terme où échoit le payement d une chose due. L échéance du premier payement. À l échéance du terme. L échéance d une lettre de change.   Il signifie également, en Procédure, Le terme d un délai quelconque. Le délai d un ajournement ne… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Échéance — L échéance en finance désigne la date à laquelle une opération financière doit être réalisée. Cette opération peut être le remboursement partiel ou total d une dette, la levée d une option, le paiement d un loyer, l encaissement d un dividende,… …   Wikipédia en Français

  • échéance — (é ché an s ) s. f. 1°   Époque du payement d une créance, d une rente, d un billet, d un fermage, etc. Négociant embarrassé toutes les fois que les échéances arrivent. •   Le payement se fait rarement aux échéances convenues ; et ce manquement… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.